Lucie Aubrac "design" la permaculture

April 6, 2018

Permaculture : Culture agricole durable et économe en énergie. On y respecte les êtres vivants et leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible.

Marcottage : En jardinage, méthode de multiplication qui consiste à enterrer la branche d’un végétal afin d’en produire un nouveau.

Economie circulaire : Système veillant à limiter les déchets et le gaspillage, utilisation d'énergies renouvelables, recyclage des matériaux et déchets.

Déjà équipés d'un composteur à l'école et bien sensibilisés au tri des déchets, les élèves du CM2 de Lucie Aubrac n'ont pas été surpris de voir que leur enseignant, Jean Giovanazzi, avait sélectionné pour eux une pépite axée sur le développement durable et l'environnement.

 

La source d'inspiration pour leur récit sera donc le prototype d'une ferme urbaine équipée pour la permaculture. Elle est située à 15 minutes à pied de l'école, au lycée agricole de La Valabre de Gardanne : La Marcotte.

Mais avant de visiter cette impressionnante Marcotte le 6 avril 2018, les élèves ont d'abord rencontré ses concepteurs et designers à thecamp quelques jours plus tôt...

 

 

LA RENCONTRE

 

Le 27 mars 2018, les CM2 de l'école Lucie Aubrac ont donc fait connaissance avec Jeroen Bogers et Yannick Leguiner les fondateurs de la Marcotte.​

​​Jeroen Bogers a raconté aux enfants comment, après une première vie professionnelle dans la finance, il a décidé de changer de voie pour s'orienter vers un travail plus proche de la nature et respectueux de l'environnement. Il s'est intéressé à l'économie circulaire et en particulier à la permaculture avec l'Institut Inspire. Jeroen est venu accompagné de Pierre Naze. Tous deux mettent en place à thecamp un potager suivant les règles de la permaculture.

 

C'est aussi après une prise conscience que Yannick Leguiner, designer, s'est tourné vers la conception et la réalisation de mobiliers, lieux ou objets de manière écoresponsable. Son agence de design, le Pôle Ecodesign, promeut donc des projets en collaboration avec les utilisateurs, pour donner forme à des modes de vie plus respectueux des gens et de l’environnement. Yannick est venu avec Jessica Moreau, designer en stage au Pôle ecodesign.

 

La rencontre de ces deux défenseurs de la nature a donné naissance au beau projet de La Marcotte à Gardanne qui n'a d'ailleurs pas vocation à être unique. Le premier marcottage s'est opéré justement à thecamp à travers la création d'un "Compost'Air" (composteur à flux d'air).

Soucieux de son impact environnemental, thecamp a en effet décidé de mettre en place la récupération des bio-déchets de son restaurant végétarien.

En les compostant sur place, les émissions de gaz à effet de serre et principalement le CO2 lié au transport sont réduits. Quant au compost obtenu, les élèves vont pouvoir l'utiliser dès leurs ateliers de l'après-midi...

 

ATELIER COMPOSTAGE et JARDINAGE

 

Après leur repas au restaurant végétarien, les élèves prennent en charge, comme le fait habituellement le personnel de l'entreprise de restauration Sodexo, leurs biodéchets pour les apporter au composteur.

Devant une structure surprenante en forme d'arche (design et conception par le Pôle Ecodesign avec récupération de palettes de bois), les élèves retrouvent Jeroen qui est en charge, avec Pierre Naze, du composteur et du potager de thecamp.

Jeroen interroge les enfants sur leurs connaissances du compostage. Il s'agit de la dégradation de déchets organiques par des micro-organismes (bactéries, des champignons) et macro-organismes (lombrics, insectes, petits rongeurs).

Dans ce composteur, un système de flux d'air pulsé et d'humidification accélère le processus de maturation. Pour un compostage efficace, il faut mélanger (à la bétonneuse s'il-vous-plaît !) deux tiers de biodéchets (apports en azote) et un tiers de broyat de déchets végétaux secs (apports en carbone).

Lors de la transformation, la température augmente naturellement jusqu'à 70°, on peut même sentir la chaleur à la main !

Si lors de la première phase de compostage par les macro-organismes, il peut se dégager une odeur désagréable avec apparition de petites mouches, au bout de quelques mois, on obtient une belle terre brune avec une odeur de terreau.

Après l'avoir passée au tamis, les élèves vont utiliser cette terre pour jardiner.

Jeroen et Pierre réalisent à thecamp un potager pédagogique en suivant les règles de la permaculture.

Réunis autour de la mare du potager, les élèves s'interrogent justement sur l'utilité d'un point humide à cet endroit. Leurs hypothèses sont justes, cette mare va permettre d'attirer des insectes et petits animaux, éléments indispensables de la biodiversité dans cette zone assez sèche. Pour favoriser la présence d'abeilles et donc la pollinisation, ce potager va bientôt accueillir des fleurs et une ruche. Des légumes et plantes aromatiques seront plantées et semées.

 

Une serre est aussi en construction pour accueillir des légumes plus fragiles. Exposée au Sud, isolée au Nord avec de la paille et construite sur des pilotis en bois permettant de ne pas utiliser de béton.

 

Il est temps de jardiner pour les élèves. Au programme aujourd'hui, semis de fleurs en terre et en godets pour rapporter un souvenir en classe. Les élèves vont enterrer des Soucis de jardin, fleurs justement très prisées des insectes pollinisateurs mais aussi repoussant pour les pucerons !

Rendez-vous est pris le 18 juin pour voir qui, des semis en godets ou en extérieur, aura le mieux poussé !

ATELIER "DESIGN TA MARCOTTE"

 

Les CM2 de Lucie Aubrac ne savent pas encore que le composteur observé n'est que le petit frère d'une plus grande structure en place au lycée agricole de La Valabre à Gardanne, La Marcotte. C'est une surprise qui leur sera dévoilée lors de leur visite la semaine suivante.

 

Yannick Leguiner et Jessica Moreau ont donc décidé de mettre les élèves dans la peau de designers et de les faire imaginer ce que pourrait devenir cette arche à plus grande échelle et pour d'autres fonctions que le compostage.

 

Avec l'écodesign, Yannick ne se contente pas de veiller à l'impact environnemental. Il tient également à associer les utilisateurs à la conception du projet.

Tout naturellement, il a donc organisé pour cet atelier un jeu de rôles : une fiction où la Ville de Gardanne souhaiterait implanter une Marcotte dans le centre-ville. Pour préparer ce projet, les élèves vont donc se positionner en tant qu'utilisateurs (habitants du quartier) pour répondre à une enquête de besoins nécessaire aux designers, rôles joués par un 2e groupe d'élèves.

Yannick a d'abord présenté aux élèves-designers une maquette et les plans d'une Marcotte, assemblement d'arches permettant plusieurs utilisations : agriculture, lieu de rencontres sociales, espaces ludiques. Quelles questions doit se poser un designer pour concevoir un tel lieu ? Quelle forme, quelle taille de structure, quel mobilier pour quelle utilité ?

​​Quant aux élèves-habitants encadrés par Jessica, selon le rôle qu'ils jouent (parents de jeunes enfants, étudiants, personnes âgées, personnes handicapées...), ils doivent exprimer leurs besoins pour la création d'un lieu social, culturel et offrant une belle part à la nature.

Une fois les habitants et designers réunis, les besoins sont exprimés et pris en note par les designers.

​​Deux réalisations se dessinent : une structure en longueur et une autre plutôt en hauteur. Yannick et Jessica leurs présentent alors la deuxième partie de l'atelier qui se déroulera lors de leur prochain rendez-vous au lycée agricole de La Valabre : réaliser la maquette de leur Marcotte ! Les élèves ont hâte d'y être...

Vendredi 6 avril 2018 - Visite de La Marcotte

 

Le lycée agricole de La Valabre de Gardanne est très animé ce jour, les adolescents préparent leur journée portes ouvertes qui aura lieu le lendemain. De quoi créer des vocations chez les jeunes élèves de CM2 de Lucie Aubrac qui viennent visiter La Marcotte, une structure importante de la vie sociale des lycéens, en plus de son aspect pédagogique.

Les élèves de Jean Giovanazzi sont accueillis par Olivier Pleindoux. En service civique, il est chargé d'entretenir et d'animer la Marcotte avec une association de lycéens représentée ce jour par Mathias.

Jeroen, Yannick et Jessica sont là aussi pour poursuivre leur présentation du projet La Marcotte, cette fois avec le prototype grandeur nature !

ATELIER "DESIGN TA MARCOTTE" (suite)

 

Yannick et Jessica retrouvent les élèves pour continuer leur atelier d'écodesign.

Après avoir rappelé les demandes des élèves-habitants aux élèves-designers, deux équipes sont formées pour se lancer dans la réalisation des maquettes d'une nouvelle Marcotte gardannaise.

À disposition des élèves :

- des arches à assembler,

- du feuillage,

- des planchettes et blocs en bois pour représenter du mobilier,

- des supports illustrés pour représenter les sols (verts ou dallages),

- crayons, feutres,

- ...

​​​​Une demi-heure plus tard, tous les besoins des habitants ont été designés dans les maquettes :

- des espaces ludiques et d'apprentissages pour les enfants

- un aquarium pour l'aquaponie (cf ci-dessous)

- des lieux confortables et pratiques pour se retrouver, discuter, manger, se reposer, travailler ensemble

- une circulation aisée dans l'ensemble

- des espaces de culture responsable et durable

Il ne reste plus qu'à envoyer ces projets ambitieux à la Ville de Gardanne !

 

 

AQUAPONIE et autres installations de la MARCOTTE

 

Aquaponie

Jeroen est un spécialiste de l'aquaponie et a installé ce système à l'intérieur de La Marcotte. Mais de quoi s'agit-il exactement ?

Le mot « aquaponie » est la contraction de « aquaculture« (élevage de poissons) et « hydroponie » (culture de végétaux hors-sol).

Pour mieux comprendre cet écosystème, les élèves suivent le trajet de l'eau :

 

Depuis le bassin aux poissons, l'eau riche en excréments (qui crée de l'ammoniaque) s'évacue vers les deux bacs de plantations.

Pendant ce trajet dans les tuyaux, l'ammoniaque est transformé par des bactéries en nitrates.

Les plantes "hors-sol" sont maintenues avec des billes d'argile. Leurs racines baignent dans cette eau riche en nitrates qui permettent leur croissance.

Après que les plantes ont absorbé tous les nitrites, donc filtré l'eau, une pompe la renvoie vers le bassin des poissons.

L'aquaponie est un exemple d'économie circulaire où, excepté pour compenser l'évaporation de l'eau, aucun apport d'eau n'est nécessaire aux poissons ou aux plantes. Autre apport à ne pas oublier : donner à manger aux poissons !

En savoir plus sur l'aquaponie.

 

Grenier à semis

Olivier et Mathias emmènent quant à eux les élèves dans les "hauteurs" de la Marcotte. Un joli escalier en colimaçon les conduit en effet à l'étage, transformé en serre pour le grenier à semis et à plants. Ils y découvrent les différentes étapes de préparation des semis qui peuvent, après croissance, être plantés au potager de la Marcotte.

Composteur à manivelle

Un petit composteur est à disposition des lycéens. Pour le mélange et l'aération, il suffit de tourner la manivelle !

Le poulailler

A deux pas du potager, se trouve le poulailler. Combien d’œufs aujourd'hui ?

La butte en lasagnes

Dans un grand trou, mettez un peu de matières carbonées (végétaux et bois secs), un peu de matières azotées (déchets verts), du carbone, de l'azote, du carbone, de l'azote... et voici une butte en lasagnes très riche, composée d'éléments à proximité, pour créer un potager.

​​Hôtel à insectes

Tous les insectes sont les bienvenus et utiles au jardin !

Le four solaire

Yannick a présenté aux élèves son ingénieux four solaire, suffisamment grand pour cuire en quelques minutes un œuf dur, ça fonctionne et ne nécessite aucune énergie électrique ! Attention, c'est chaud...

CONCLUSION

 

Enfin, riches de toutes ces découvertes, les élèves ont fêté avec leurs hôtes l'anniversaire de Léna dont la maman avait apporté un très grand gâteau pour l'occasion. Car autant qu'un lieu tourné vers la nature, La Marcotte est aussi un lieu convivial et social où, parait-il, même certains professeurs du Lycée agricole donnent leurs cours !

AQUAPONIE dans la classe

 

En plus d'écrire un récit très inspiré par La Marcotte, les élèves ont aussitôt mis à contribution leurs apprentissages en sciences. Grâce au don d'un aquarium de la part d'une maman d'élève, Jean Giovanazzi a proposé à ses élèves d'installer un système d'aquaponie en classe.

 

Réussite totale, bravo aux CM2 de Lucie Aubrac et à leur professeur !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Posts Récents

June 18, 2018

June 1, 2018

Please reload

Archives
Please reload

Youth Camp Experiences

reCreation Lab est une initiative de l'association Youth Camp Experiences

thecamp

  • Twitter
  • Instagram

Youth Camp Experiences est hébergée et soutenue par thecamp, le camp de base qui explore le futur !